Les abris provisoires dans la localité de Broghoune

L’UNICEF définit l’éducation comme l’un des 10 droits fondamentaux de l’enfant. Pour tous les pays, il est donc impératif de créer un cadre favorable pour une éducation de qualité pour tous les enfants. Au Sénégal, en raison de la forte croissance démographique, la demande en éducation devient de plus en plus croissante alors que la construction d’infrastructures adéquats ne suit pas. Malgré les programmes publics de construction d’écoles, le déficit en salles de classes reste un véritable défi à relever et pousse souvent les populations locales à construire des abris provisoires en alternative pour permettre à leurs enfants d’être scolarisés. Ce problème se pose avec acuité dans la partie sud du pays, plus précisément dans la localité de Broghoune située dans la commune de Sansamba et dans le département et région de Sédhiou.

Sédhiou l’une des régions les plus touchées par le phénomène des abris provisoires

Selon une étude menée par la COSYDEP en 2017, la région de Sédhiou est l’une des plus affectée par la situation des abris provisoires en particulier dans l’enseignement primaire (682 abris provisoires sur un total de 2 409 en 2016). Il faut surtout noter que cette réalité est plus ressentie dans villages les plus reculés. L’école du village de Broghoune situé dans le département de Sédhiou et dans la commune de Sansamba vie cette triste réalité et en souffre énormément.

 

Des salles de classes vétustes à Broghoune

Créée depuis 1995 avec 2 salles de classe, l’école de Broghoune accueille la totalité des enfants des villages de Broghoune et de Ampountou en âge de scolarisation. Depuis sa création, le nombre de d’élèves ne cesse de croitre d’année en année. Nous sommes en 2020 et l’école ne compte encore que 2 classes modernes alors que le nombre des élèves a considérablement augmenté (environ 155 élèves aujourd’hui). Les deux salles de classes en question sont en détérioration progressive et n’offre presque pas un cadre convivial pour un apprentissage dans la sérénité.

Les abris provisoires une solution provisoire mais très déplorable

Pour faire face à l’augmentation des effectifs, 4 quatre abris provisoires ont été construits par les habitants de Broghoune afin de donner l’opportunité à tous les enfants d’avoir accès à l’éducation conformément au slogan « l’éducation pour tous ». Ce qui est aberrant c’est que le nombre d’abris provisoires est le double de salles construites (4 abris provisoires contre deux salles de classes vétustes). A Broghoune nous sommes dans une zone qui bénéficie par la grâce de DIEU d’une bonne pluviométrie.  Ainsi durant l’hivernage, les abris provisoires deviennent difficilement fréquentables. Les enseignants sont souvent obligés d’accélérer le programme scolaire afin d’éviter la période des pluies. On peut ajouter à cela la période fraîcheur qui est un véritable calvaire par les élèves. Cette situation impacte négativement sur les conditions d’apprentissage des élèves.

Nous lançons un appel à toutes les personnes de bonne volonté ou organisation nationale ou internationale à nous accompagner dans la réhabilitation des abris provisoires afin de donner un cadre décent d’apprentissage pour les enfants de Broghoune.

Moustapha COLY, Expert Statisticien et Gestion de base de données, fils de Broghoune